Le P'tit Cab Jazz club

Depuis quinze ans le P'tit Caboulot vous propose d'assister à des concerts gratuits. Cette année encore, de nombreux concerts seront organisés pour votre plus grand plaisir.

Nous vous proposerons des concerts le week end, en avant et après saisons. Vous y retrouverez différents registres musicaux, allant du rock à la salsa en passant par le blues, le funk ou la soul.

Pendant la saison, (Juillet -Août) les concerts seront organisés le dimanche (midi et soir) et il s'agira principalement de concerts de jazz. Vous pourrez y retrouver des artistes tels que Tchavollo Schmitt, Camino etc...

Toutes les dates de concerts sont listées en bas de page et sont également consultables  à  l'aide du calendrier figurant ci dessous.

Découvrez ou redécouvrez grâce à notre sélection de vidéos certains des groupes qui sont passés sur la scène du Petit Caboulot les années précédentes . Nous espérons que vous apprécieriez nos concerts et nous souhaitons vous retrouver encore plus nombreux cette année encore.

 

Calendrier Concerts

<< Avr 2019 >>
lmmjvsd
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

15 Ans de concerts Gratuits et plus de 500 dates

Les prochains concerts

  • TCHAVOLO SCHMITT JAZZ SWING MANOUCHE le 21 Avril à partir de 12H

    Retrouvez Tchavolo en concert gratuit  une fois par mois le midi, au P’tit Caboulot.  Retrouvez toutes les dates de concerts sur notre page dédiée.

     

    Initié dès l’âge de 6 ans à la guitare par sa mère alors que son père pratiquait le violon, il rejoint sa famille à Strasbourg en 1965. Tchavolo Schmitt développe au fil des années une virtuosité dans le style manouche dont la renommée dépasse rapidement les limites de l’Alsace, sa région d’origine, et le fait devenir un musicien influent parmi ses pairs qu’il retrouve notamment à la Porte de Montreuil ou à la Chope des Puces à Saint-Ouen, lieux mythiques du swing manouche.

    Il devient professionnel en 1979, année durant laquelle, après avoir quitté Paris pour un retour à ses racines alsaciennes, il rejoint le groupe « Hot Club da Sinti » pour s’y associer notamment au violoniste Wedeli Köhler, au guitariste Schmeling Lehmann et au contrebassiste Jani Lehmann. Un unique enregistrement en LP, aujourd’hui collector verra le jour en 1981. Il participe à plusieurs projets comme le film Latcho Drom, de Tony Gatlif en 1992. Il joue également avec son frère Gogo Berbedes et ses cousins Mandino Reinhardt, Sony Reinhardt, Hono Winterstein et Dorado Schmitt. C’est avec ce dernier qu’on le retrouve en 1993 dans le groupe « Gypsy Reunion » avec également Patrick Saussois et Gino Reinhardt.

    En 2000 il sort son premier album sous son nom, avec l’amical soutien et la participation active de Romane à la pompe : il s’agit d’Alors?… Voilà!. Cet album est suivi en 2001 de Miri Familia. Son attaque et son phrasé uniques sont consacrés en 2002 avec Swing, bande originale du film de Tony Gatlif où Tchavolo Schmitt joue lui-même le rôle de Miraldo qu’il a inspiré, un professeur de guitare, personnage haut en couleur à son instar. Le film le fait connaître du grand public.

    En 2004, Angelo Debarre s’associe à lui pour produire un disque-hommage à Django Reinhardt intitulé Mémoires, et en 2005 il sort à nouveau un album personnel intitulé Loutcha. Il enregistre par la suite Seven Gypsy Nights et enfin son Live in Paris, un chef-d’œuvre « incontournable...une chaleur particulière tant les expressions de Tchavolo vont avec son jeu », « ce n’est pas du jazz manouche mais un manouche qui joue du jazz » capturé en concert à l’Alhambra (Paris) le 20 septembre 2008.

    Considéré comme l’un des héritiers de Django Reinhardt, qu’il dit trop vénérer pour en accepter la filiation, il poursuit une carrière familiale et internationale marquée par de nombreuses collaborations. Source wikipédia

    TCHAVOLO SCHMITT

    21/04/2019

    12 h 00 min - 15 h 00 min

    TCHAVOLO SCHMITT

  • Concert Market Street, a tribute to Joe Zawinul le 10 Mai

     

    Si le titre Birdland fut sans nul doute le plus emblématique d’une ère jazz durant laquelle la fusion des genres était le maître mot, il serait injuste de réduire la destinée de son auteur, à cette mélodie devenue un classique. Le pianiste autrichien Joe Zawinul fut, en effet, un pianiste et compositeur majeur dont l’inventivité et la hardiesse ont bousculé « L’épopée des Musiques Noires ». Fondateur avec Wayne Shorter du groupe Weather Report dans les années 70, créateur du Zawinul Syndicate au milieu des années 80, instrumentiste virtuose, Joe Zawinul nous quittait il y a 10 ans, le 11 septembre 2007.

    Son génie inspire encore de nos jours les compositeurs du monde entier. Comment ne pas lui rendre hommage ? Ce concert sera l’occasion de vous présenter son répertoire incontournable, qui a su explorer l’exigence du jazz, l’énergie du rock, le lyrisme du classique, puiser dans les musiques traditionnelles africaines, tziganes, brésiliennes… Pionnier et maître incontesté des claviers, il collabore à la fin des années 60 avec Miles Davis ; il fonde au début des années 70 le groupe mythique Weather Report, et enfin le Zawinul Syndicate à la fin des années 80. Il n’a eu de cesse d’explorer de nouvelles perspectives sonores et de s’affranchir de toutes contraintes stylistiques.

     

    Bertrand Richou : claviers / Nicolas Chassay : chant, saxophone, percussions / Stéphane Guyon : percussions / Bruno Dagada : guitare Jérome Cahagnier : basse / Emmanuel Birault : batterie

     

    MARKET STREET : LES MUSICIENS

    Bertrand Richou – claviers, vocoder

    Musicien (claviers, basse), chanteur et chef de choeur, passionné de musiques
    afro­américaines. Depuis début 2000, Il participe à de nombreux projets comme
    artiste, arrangeur et enseignant en France et en Europe (Barns, Bad Newz
    Company, Mahasia Karel (hip hop ­ soul) ScénissimO, Voulez­Vous (variété
    internationale). très implanté dans le milieu Gospel à Nantes, il est chef de choeur
    d’Amazin Gospel ainsi que directeur musical et professeur de chant pour Gospel
    Rhapsody.

    Nicolas Chassay – saxophone, voix, percussions

    Il suit des études classiques durant dix ans et intègre par la suite l’université
    de Tours où il y suit le cursus de musicologie. Il co­fonde en 2000 le groupe
    água na boca avec lequel il effectue plusieurs tournées en France et au
    Brésil, mixant les rythmes traditionnels du Nordeste du Brésil et les sons
    urbains. Il joue par ailleurs au sein de nombreuses formations en tant que
    saxophoniste, chanteur, claviériste et percussionniste et travaille également autour des musiques
    électroniques et du sound design.

    Bruno Dagada – guitare, voix

    Il commence la guitare à l’âge de 13 ans et pratique en autodidacte le blues et
    le rock. Il découvre le jazz en 1981 à travers l’album de Miles Davis « We want
    Miles » et la musique du guitariste Pat Metheny. Il étudie aussitôt l’harmonie et
    l’improvisation et participe ensuite à de nombreux projets entre 1985 et 2000 :
    Globo, Sterne, l’Octet de Pascal Vandenbulcke, Jean­François Jenny­Clark, le
    Douzetet de Geoffroy Tamisier, Kaput­K (collaborations avec Marc Ducret et
    Bernard Lubat) et s’oriente vers une musique très acoustique proche du jazz. La
    musique du Brésil qu’il écoute depuis longtemps devient alors une évidence : en
    2005 il créé le quartet de musiques brésiliennes Punto Final, il rejoint le groupe água na boca en
    2012 et intègre enfin le quartet Brasil Nativo en 2016.

    Jérôme Cahagnier ­ basse

    Bassiste depuis le début des années 90, il joue dans diverses
    formations de la région nantaise tels que Quai Passa (chanson latino),
    les Douze Têtes (jazz), Dynamo (rock), Kaput K (jazz) Albert Magister
    (chanson rock) . A accompagné entre autre Marc Ducret, Roger
    Hogson (chanteur de Supertramp) et André Minvieille. Aujourd’hui,
    joue dans Punto final (musique brésilienne), Pakeno (flamenco) et G.K (folk).

    Stéphane Guyon – percussions, voix, guembri

    Percussionniste nantais depuis une vingtaine d’années, Stéphane Guyon
    partage son art dans plusieurs formations : il joue et se forme avec la
    troupe Yelemba d’Abidjan, et travaille avec le maitre djembé Harouna
    Dembele. Au bout de 10 ans d’expérience en musique traditionnelle et de
    nombreux voyages en Afrique et à Cuba, il intègre plusieurs groupes de
    musiques actuelles. Il joue par ailleurs avec Orange Blossom, Omar
    Sosa, et devient le percussionniste des groupes Droogies, Kafi, Baldescal, Lamkidim et
    Okelenso . Il continue aujourd’hui sa route au Maroc et se forme à la musique gnawa.

    Emmanuel Birault – batterie

    Il commence à jouer de la batterie en autodidacte puis
    intègre la classe de percussions au C.R.R d’Angers en
    1989 et obtient un 1er prix (médaille d’or) en 1992. Son
    parcours est ensuite jalonné de rencontres et
    collaborations avec de nombreux artistes et formations,
    notamment avec Kaput K, en trio avec Marc Ducret ou
    bien François Corneloup et Dominique Pifarély, Magic
    Malik et Juan Rozoff, Nilda Fernandez, la compagnie « Les
    Machines » de F.Delaroziere et Mino Malan (Europe, Taïwan,…) ou bien encore avec Alban Darche
    pour divers projets : son trio (Tokyo jazz festival, Choc jazzman et Disque d’Émoi Jazzmag pour
    l’album « Trickster »), le « Trumpet Kingdom » et plus récemment avec le Gros Cube pour une
    nouvelle création consacrée au répertoire de Queen. On peut aussi l’écouter dans divers
    formations comme Akeikoi (afro­rock), Tchek­lalla (musique kabyle), Albert Magister (pop­rock),
    Vorace (jazz­métal), Lily Harvest (pop­folk), Le BBS (big band), água na boca (electro­brésilien)
    etc. Depuis 2000 il enseigne également la batterie au C.R.R. de Nantes, au sein du département
    jazz et musiques actuelles.

    Concert Market Street, hommage à Joe Zawinul le 10 Mai à 21h00

    10/05/2019

    21 h 00 min - 23 h 00 min

  • Boney Fields en concert vendredi 17 Mai

    Boney Fields est un trompettiste et chanteur américain il sera accompagné du groupe Blues Legacy et se produira en concert gratuit sur la scène du Ptit Caboulot.
    Bio:
    Boney Fields nait en 1958 dans le West Side à Chicago. Il grandit avec ses huit frères et sœurs au sein d’une famille de musiciens : son père est guitariste de gospel et sa mère chante à l’Eglise.
    En voyant à la télévision des artistes de jazz comme Louis Armstrong et des artistes de funk comme James Brown, il lui prend l’envie de devenir musicien. D’abord attiré par la batterie, son professeur de musique lui apprend la trompette car l’orchestre de son école manque de cet instrument. Il est alors âgé de 12 ans.
    Discographie:
    Hard Work : 1999
    Red Wolf : 2003
    We play the Blues : 2006
    Live at Jazz à Vienne : 2009
    Changing For The Future : 2013
    Source:wikipedia

    Concert Blues avec Boney Fields Vendredi 17 Mai

    17/05/2019

    20 h 30 min - 23 h 29 min

    Concert Blues avec Boney Fields Vendredi 17 Mai

  • TCHAVOLO SCHMITT JAZZ SWING MANOUCHE le 26 Mai à partir de 12H

    Retrouvez Tchavolo en concert gratuit  une fois par mois le midi, au P’tit Caboulot.  Retrouvez toutes les dates de concerts sur notre page dédiée.

     

    Initié dès l’âge de 6 ans à la guitare par sa mère alors que son père pratiquait le violon, il rejoint sa famille à Strasbourg en 1965. Tchavolo Schmitt développe au fil des années une virtuosité dans le style manouche dont la renommée dépasse rapidement les limites de l’Alsace, sa région d’origine, et le fait devenir un musicien influent parmi ses pairs qu’il retrouve notamment à la Porte de Montreuil ou à la Chope des Puces à Saint-Ouen, lieux mythiques du swing manouche.

    Il devient professionnel en 1979, année durant laquelle, après avoir quitté Paris pour un retour à ses racines alsaciennes, il rejoint le groupe « Hot Club da Sinti » pour s’y associer notamment au violoniste Wedeli Köhler, au guitariste Schmeling Lehmann et au contrebassiste Jani Lehmann. Un unique enregistrement en LP, aujourd’hui collector verra le jour en 1981. Il participe à plusieurs projets comme le film Latcho Drom, de Tony Gatlif en 1992. Il joue également avec son frère Gogo Berbedes et ses cousins Mandino Reinhardt, Sony Reinhardt, Hono Winterstein et Dorado Schmitt. C’est avec ce dernier qu’on le retrouve en 1993 dans le groupe « Gypsy Reunion » avec également Patrick Saussois et Gino Reinhardt.

    En 2000 il sort son premier album sous son nom, avec l’amical soutien et la participation active de Romane à la pompe : il s’agit d’Alors?… Voilà!. Cet album est suivi en 2001 de Miri Familia. Son attaque et son phrasé uniques sont consacrés en 2002 avec Swing, bande originale du film de Tony Gatlif où Tchavolo Schmitt joue lui-même le rôle de Miraldo qu’il a inspiré, un professeur de guitare, personnage haut en couleur à son instar. Le film le fait connaître du grand public.

    En 2004, Angelo Debarre s’associe à lui pour produire un disque-hommage à Django Reinhardt intitulé Mémoires, et en 2005 il sort à nouveau un album personnel intitulé Loutcha. Il enregistre par la suite Seven Gypsy Nights et enfin son Live in Paris, un chef-d’œuvre « incontournable...une chaleur particulière tant les expressions de Tchavolo vont avec son jeu », « ce n’est pas du jazz manouche mais un manouche qui joue du jazz » capturé en concert à l’Alhambra (Paris) le 20 septembre 2008.

    Considéré comme l’un des héritiers de Django Reinhardt, qu’il dit trop vénérer pour en accepter la filiation, il poursuit une carrière familiale et internationale marquée par de nombreuses collaborations. Source wikipédia

    TCHAVOLO SCHMITT

    26/05/2019

    12 h 00 min - 15 h 00 min

    TCHAVOLO SCHMITT

  • Concert Blues legacy & Sansévérino Samedi 7 juin

    Retrouvez Sansévérino accompagné par le Blues Legacy en concert gratuit Vendredi 7 Juin sur la scène du P’tit Caboulot.

    Bio:

    Enfant, Sanseverino parcourt le monde avec son père, constructeur de papeteries. En Europe de l’Est, il découvre la musique tzigane avant de devenir un admirateur inconditionnel de Django Reinhardt. Il apprend la guitare en autodidacte, en travaillant énormément, ainsi que le banjo cinq cordes.

    Ses chansons entraînantes, pleines d’humour décalé et de poésie, traitent de sujets aussi variés que les embouteillages, la cigarette ou encore la guerre.

    Passant du swing manouche au rock et au blues avec aisance, il couvre à travers ses albums des décennies de musique et d’influences, toujours avec virtuosité et justesse.Sanseverino n’a rien perdu de sa plume pour décrire sur un ton humoristique décalé des tranches de vie autobiographiques ou presque. On y découvre ses passions ( le vélo) , ses coups de gueule, ses réflexions sur la société qui nous entoure baignés dans un rock’n roll blues dynamique et entrainant Inspiré par la musique tsigane, le jazz manouche et les musiques électriques des années 40 et 50 de Django a Zappa Stéphane Sanseverino fait depuis 20 ans des propositions à la fois loufoques et virtuoses

    Révélation scène de l’année  aux Victoires de la musique, édition 2003

    Sanseverino en concert au ptit caboulot Mesquer

    Pour écouter une playlist de l’artiste https://www.deezer.com/us/artist/1424?autoplay=true    et https://open.spotify.com/artist/1jKouRXGXSjxHAx2ayWolz?autoplay=true&v=A

     

    Site officiel: https://www.sanseverino.fr/

    Discographie

    1994 : Tu sens les poivrons (Rick Studio)

    2001 : Le Tango des gens (CH+)

    2004 : Les Sénégalaises (Sony Music)

    2005 : Live au théâtre Sébastopol (Album live, double CD)’ (Sony Music)

    2006 : Exactement (double album CD)’ (Sony BMG)

    2008 : Sanseverino aux Bouffes du Nord (Album live, double CD)’ (Sony BMG)

    2009 : Les Faux Talbins (Sony BMG)

    2013 : Honky Tonk (Columbia)

    2014 : Le Petit Bal Perdu (Columbia)

    2015 : Papillon (Columbia)

    2017 : Montreuil-Memphis
    2019 : Beber Project Volume1: Hommage à François Béranger

    Blues Legacy invite Sansévérino Vendredi 7 Juin

    07/06/2019

    21 h 00 min - 23 h 59 min

    Blues Legacy invite Sansévérino Vendredi 7 Juin

  • TCHAVOLO SCHMITT JAZZ SWING MANOUCHE le 23 Juin à partir de 12H

    Retrouvez Tchavolo en concert gratuit  une fois par mois le midi, au P’tit Caboulot.  Retrouvez toutes les dates de concerts sur notre page dédiée.

     

    Initié dès l’âge de 6 ans à la guitare par sa mère alors que son père pratiquait le violon, il rejoint sa famille à Strasbourg en 1965. Tchavolo Schmitt développe au fil des années une virtuosité dans le style manouche dont la renommée dépasse rapidement les limites de l’Alsace, sa région d’origine, et le fait devenir un musicien influent parmi ses pairs qu’il retrouve notamment à la Porte de Montreuil ou à la Chope des Puces à Saint-Ouen, lieux mythiques du swing manouche.

    Il devient professionnel en 1979, année durant laquelle, après avoir quitté Paris pour un retour à ses racines alsaciennes, il rejoint le groupe « Hot Club da Sinti » pour s’y associer notamment au violoniste Wedeli Köhler, au guitariste Schmeling Lehmann et au contrebassiste Jani Lehmann. Un unique enregistrement en LP, aujourd’hui collector verra le jour en 1981. Il participe à plusieurs projets comme le film Latcho Drom, de Tony Gatlif en 1992. Il joue également avec son frère Gogo Berbedes et ses cousins Mandino Reinhardt, Sony Reinhardt, Hono Winterstein et Dorado Schmitt. C’est avec ce dernier qu’on le retrouve en 1993 dans le groupe « Gypsy Reunion » avec également Patrick Saussois et Gino Reinhardt.

    En 2000 il sort son premier album sous son nom, avec l’amical soutien et la participation active de Romane à la pompe : il s’agit d’Alors?… Voilà!. Cet album est suivi en 2001 de Miri Familia. Son attaque et son phrasé uniques sont consacrés en 2002 avec Swing, bande originale du film de Tony Gatlif où Tchavolo Schmitt joue lui-même le rôle de Miraldo qu’il a inspiré, un professeur de guitare, personnage haut en couleur à son instar. Le film le fait connaître du grand public.

    En 2004, Angelo Debarre s’associe à lui pour produire un disque-hommage à Django Reinhardt intitulé Mémoires, et en 2005 il sort à nouveau un album personnel intitulé Loutcha. Il enregistre par la suite Seven Gypsy Nights et enfin son Live in Paris, un chef-d’œuvre « incontournable...une chaleur particulière tant les expressions de Tchavolo vont avec son jeu », « ce n’est pas du jazz manouche mais un manouche qui joue du jazz » capturé en concert à l’Alhambra (Paris) le 20 septembre 2008.

    Considéré comme l’un des héritiers de Django Reinhardt, qu’il dit trop vénérer pour en accepter la filiation, il poursuit une carrière familiale et internationale marquée par de nombreuses collaborations. Source wikipédia

    TCHAVOLO SCHMITT

    23/06/2019

    12 h 00 min - 15 h 00 min

    TCHAVOLO SCHMITT

  • No Chiefs revient en concert cet été au P’tit Caboulot .

    No Chiefs (groupe nantais) rend hommage sur scène à ce groupe légendaire en proposant des reprises les plus fidèles de morceaux choisis dans la discographie de RATM.

    La volonté de No Chiefs de retranscrire les arrangements des albums, a poussé le groupe à jouer avec deux guitaristes ( Benj et Stef ) auprès desquels on retrouve Fab ( Basse ), Dan (Batterie) et Seb ( Chant ).
    Des textes scandés, engagés, un son lourd et puissant, un concert de No Chiefs est un exutoire à la colère qui sommeille en chacun de nous.

    Retrouvez le groupe en concert au P’tit caboulot le vendredi 5 Juillet à partir de 22h00

    Plus d’ infos sur: https://nochiefs.net/

    NO CHIEFS (tribute to RATM) en concert Vendredi 5 Juillet au P'tit Cab

    05/07/2019

    22 h 00 min - 23 h 59 min

VOUS ÊTES MUSICIENS, CONTACTEZ NOUS DIRECTEMENT PAR E-MAIL OU PAR TÉLÉPHONE

Le P'tit Caboulot Rue de Kerdandec, Mesquer Quimiac
0667774315

Vous souhaitez en savoir plus

Merci de bien vouloir utiliser le formulaire ci dessous pour nous contacter directement.

Nom

e-mail

Sujet

Votre message

Téléphone