Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 30/11/2018
21 h 00 min - 23 h 00 min

Emplacement
Le p'tit caboulot

Catégories


Concert Market Street, a tribute to Joe Zawinul le 30 Novembre

 

Si le titre Birdland fut sans nul doute le plus emblématique d’une ère jazz durant laquelle la fusion des genres était le maître mot, il serait injuste de réduire la destinée de son auteur, à cette mélodie devenue un classique. Le pianiste autrichien Joe Zawinul fut, en effet, un pianiste et compositeur majeur dont l’inventivité et la hardiesse ont bousculé « L’épopée des Musiques Noires ». Partenaire de Miles Davis à la fin des années 60, fondateur avec Wayne Shorter du groupe Weather Report dans les années 70, créateur du Zawinul Syndicate au milieu des années 80, instrumentiste virtuose, Joe Zawinul nous quittait il y a 10 ans, le 11 septembre 2007.

Son génie inspire encore de nos jours les compositeurs du monde entier. Comment ne pas lui rendre hommage ?Ce concert sera l’occasion de vous présenter son répertoire incontournable, qui a su explorer l’exigence du jazz, l’énergie du rock, le lyrisme du classique, puiser dans les musiques traditionnelles africaines, tziganes, brésiliennes… Pionnier et maître incontesté des claviers, il collabore à la fin des années 60 avec Miles Davis ; il fonde au début des années 70 le groupe mythique Weather Report, et enfin le Zawinul Syndicate à la fin des années 80. Il n’a eu de cesse d’explorer de nouvelles perspectives sonores et de s’affranchir de toutes contraintes stylistiques.

 

Bertrand Richou : claviers / Nicolas Chassay : chant, saxophone, percussions / Stéphane Guyon : percussions / Bruno Dagada : guitare Jérome Cahagnier : basse / Emmanuel Birault : batterie

 

MARKET STREET : LES MUSICIENS

Bertrand Richou – claviers, vocoder

Musicien (claviers, basse), chanteur et chef de choeur, passionné de musiques
afro­américaines. Depuis début 2000, Il participe à de nombreux projets comme
artiste, arrangeur et enseignant en France et en Europe (Barns, Bad Newz
Company, Mahasia Karel (hip hop ­ soul) ScénissimO, Voulez­Vous (variété
internationale). très implanté dans le milieu Gospel à Nantes, il est chef de choeur
d’Amazin Gospel ainsi que directeur musical et professeur de chant pour Gospel
Rhapsody.

Nicolas Chassay – saxophone, voix, percussions

Il suit des études classiques durant dix ans et intègre par la suite l’université
de Tours où il y suit le cursus de musicologie. Il co­fonde en 2000 le groupe
água na boca avec lequel il effectue plusieurs tournées en France et au
Brésil, mixant les rythmes traditionnels du Nordeste du Brésil et les sons
urbains. Il joue par ailleurs au sein de nombreuses formations en tant que
saxophoniste, chanteur, claviériste et percussionniste et travaille également autour des musiques
électroniques et du sound design.

Bruno Dagada – guitare, voix

Il commence la guitare à l’âge de 13 ans et pratique en autodidacte le blues et
le rock. Il découvre le jazz en 1981 à travers l’album de Miles Davis « We want
Miles » et la musique du guitariste Pat Metheny. Il étudie aussitôt l’harmonie et
l’improvisation et participe ensuite à de nombreux projets entre 1985 et 2000 :
Globo, Sterne, l’Octet de Pascal Vandenbulcke, Jean­François Jenny­Clark, le
Douzetet de Geoffroy Tamisier, Kaput­K (collaborations avec Marc Ducret et
Bernard Lubat) et s’oriente vers une musique très acoustique proche du jazz. La
musique du Brésil qu’il écoute depuis longtemps devient alors une évidence : en
2005 il créé le quartet de musiques brésiliennes Punto Final, il rejoint le groupe água na boca en
2012 et intègre enfin le quartet Brasil Nativo en 2016.

Jérôme Cahagnier ­ basse

Bassiste depuis le début des années 90, il joue dans diverses
formations de la région nantaise tels que Quai Passa (chanson latino),
les Douze Têtes (jazz), Dynamo (rock), Kaput K (jazz) Albert Magister
(chanson rock) . A accompagné entre autre Marc Ducret, Roger
Hogson (chanteur de Supertramp) et André Minvieille. Aujourd’hui,
joue dans Punto final (musique brésilienne), Pakeno (flamenco) et G.K (folk).

Stéphane Guyon – percussions, voix, guembri

Percussionniste nantais depuis une vingtaine d’années, Stéphane Guyon
partage son art dans plusieurs formations : il joue et se forme avec la
troupe Yelemba d’Abidjan, et travaille avec le maitre djembé Harouna
Dembele. Au bout de 10 ans d’expérience en musique traditionnelle et de
nombreux voyages en Afrique et à Cuba, il intègre plusieurs groupes de
musiques actuelles. Il joue par ailleurs avec Orange Blossom, Omar
Sosa, et devient le percussionniste des groupes Droogies, Kafi, Baldescal, Lamkidim et
Okelenso . Il continue aujourd’hui sa route au Maroc et se forme à la musique gnawa.

Emmanuel Birault – batterie

Il commence à jouer de la batterie en autodidacte puis
intègre la classe de percussions au C.R.R d’Angers en
1989 et obtient un 1er prix (médaille d’or) en 1992. Son
parcours est ensuite jalonné de rencontres et
collaborations avec de nombreux artistes et formations,
notamment avec Kaput K, en trio avec Marc Ducret ou
bien François Corneloup et Dominique Pifarély, Magic
Malik et Juan Rozoff, Nilda Fernandez, la compagnie « Les
Machines » de F.Delaroziere et Mino Malan (Europe, Taïwan,…) ou bien encore avec Alban Darche
pour divers projets : son trio (Tokyo jazz festival, Choc jazzman et Disque d’Émoi Jazzmag pour
l’album « Trickster »), le « Trumpet Kingdom » et plus récemment avec le Gros Cube pour une
nouvelle création consacrée au répertoire de Queen. On peut aussi l’écouter dans divers
formations comme Akeikoi (afro­rock), Tchek­lalla (musique kabyle), Albert Magister (pop­rock),
Vorace (jazz­métal), Lily Harvest (pop­folk), Le BBS (big band), água na boca (electro­brésilien)
etc. Depuis 2000 il enseigne également la batterie au C.R.R. de Nantes, au sein du département
jazz et musiques actuelles.